lundi 11 juin 2018

Bouquet parfait @Mercurart


Il n’est pas le rosier le plus précoce, mais il est celui qui mérite le plus son nom.
D’ailleurs il est le seul à porter ce nom : « bouquet parfait »
En ce début de mois de Juin très pluvieux, il nous enchante sur les pentes du jardin.



lundi 30 avril 2018

Guêpe parasite @Mercurart


J’ai trouvé le 27 avril 2018 cette chenille qui semblait couver des œufs.
Il s’agissait en réalité de cocons.
Une recherche bibliographique fait penser que cette chenille a été infectée par un petit Hyménoptère dont les larves se sont développées dans le corps y puisant leurs ressources énergétiques sans nuire aux organes vitaux.
Les larves en fin de cycle ont des dents qui leur permettent de sortir, elles tissent alors un cocon. La chenille influencée par une injection adéquate de la petite guêpe (chimique ou virale) se met en symbiose avec l’espèce dont elle est devenue l’hôte contre son gré et tisse elle-même une couche supplémentaire autour des cocons.
On peut supposer que ce mécanisme donne sens à l’existence des guêpe parasitoïdes en contribuant à réguler la population de lépidoptères lesquelles les remercie de ce malthusianisme délégué en apportant sa contribution. 


Voir sur Youtube :

vendredi 27 avril 2018

Nid de merle @Mercurart


Un couple de merles a installé son nid sous nos fenêtres dans les débordements végétaux du rosier Albéric Barbier.
Nous pouvons d’ores et déjà faire le pari qu’il y aura concomitance entre la naissance des 4 petits et l’explosion de fleurs blanches du rosier grimpant.
Nous pouvons féliciter le volatile car :
·      Ses petits vont naitre au milieu des fleurs
·      Les chats n’ont aucune chance de se hisser jusqu’au nid
Et vous avez vu la perfection de la réalisation du nid !



Concert @Mercurart


Un concert dans l’une des gourgues des hautes faysses du jardin de Mercurart par les grenouilles rieuses le 22 avril à midi.


lundi 23 avril 2018

Les premières grosses chaleurs & les papillons @Mercurart


Avec les premières grosses chaleurs (30 °c) les papillons naissent à profusion.

Ci-dessous le machaon, ou grand porte-queue sur le choisya ou oranger du Mexique et zerinthia rumina ou Proserpine. J’ai vu également anthocharis cardamines ou l’Aurore, mais il a échappé à mon objectif.

La chenille de Proserpine se nourrit d’aristoloche, or nous n’avons identifié qu’une seule de ces plantes dans notre jardin !

jeudi 19 avril 2018

Petit Paon de nuit @Mercurart

Saturna pavonia, le petit paon de nuit a choisi l’entrée de la galerie pour procréer le 18 avril après midi.

On voit ici le mâle (petit) qui est à l’ouvrage, sur la femelle (nettement plus grosse). Il plonge ses pattes dans la toison de la femelle.
Un plaisir (des yeux !) … Pour ceux qui les regardent.

Vous remarquerez que l’aile de la femelle est déguisée en une tête d’animal pas rassurant et celle du mâle en tête de poisson à l’affut prête à gober tout insecte prédateur.