lundi 18 mai 2020

Une sculpture monumentale de Séverin Millet installée à Lyon

Crédit photo : Éloïse Peyre

Fin Mars 2020, la sculpture de Séverin Millet, "Facettes", a été installée à Lyon dans le 7ème arrondissement dans un ensemble immobilier créé par le groupe Vinci.

Mercurart a été associé au projet en coordonnant la réalisation et en assurant le contrôle et la finition de la sculpture, ici, dans la forge de Mercuer et, après mise en peinture, en situation dans le parc.

Deux autres projets sont en cours pour les mois à venir : un à Écully en région lyonnaise et un à Colombes en région parisienne.

Crédit photo : Mercurart

jeudi 30 avril 2020

Un cinquième livre à consulter cette semaine


Pendant la durée du confinement, Mercurart propose la version numérique gratuite de livres qu’elle a édités. Ils portent sur des œuvres plastiques des Artistes avec lesquels elle coopère.
Chaque semaine une œuvre est proposée.
Pour en recevoir le fichier PDF, il suffit d’envoyer un mail à
contact@mercurart.com
en cliquant ici ou sur la photo de la couverture.

Cette semaine nous proposons Mazeppa, texte de Jean-Claude Millet, à propos d'une série de neuf œuvres de Dalva Duarte.
Ce livre comporte seize photographies de toiles dédiées à « la légende de Mazeppa ». Sept relèvent de peintres dont les droits ont été achetés aux Musées de France et neuf sont de la main de Dalva Duarte.
Elles sont accompagnées d’un poème en cinquante-sept strophes de quatre alexandrins, tels cet échantillon.
 
     Les yeux sont aux humains des miroirs de leurs âmes.
     Quand l’un dans ceux de l’autre y voit sa propre flamme,
     Les corps sans consistance se subliment en l’Amour,
     Et l’un et l’autre désirent que ça dure toujours.

     Une force intérieure se met alors en route,
     Qui des vues de chacun élimine tous les doutes.
     Ils écoutent leurs corps avides de plénitude,
     Et s’avisent à l’instant d’en faire une habitude.

Beaucoup d’entre vous partagent certainement le fait que rien ne remplace un vrai livre.
Je m’oblige à ce pléonasme pour parler de cet objet que l’on peut prendre en main, dont on peut en l’ouvrant sentir le nerf ou la douceur du papier, en le feuilletant apprécier la délicatesse des caractères et de leur impression. Il arrive même que l’on puisse sentir l’odeur qu’il a pris de manière mimétique avec la bibliothèque.

Aussi, si vous en apprécié le contenu de tel ou tels livres que vous aurez pu découvrir, n’hésitez pas à en profiter dans vos rayons en vous rendant sur notre boutique en ligne. 

Plus d'informations et boutique en ligne :

Mercurart
124-128 Route du Ranchet, Quartier le Puy
07200 Mercuer
mail : contact@mercurart.com téléphone :  06 03 78 66 37 ou 06 43 41 61 47

 






This email was sent to << Test Email Address >>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Mercurart · 124-128 Route du Ranchet, quartier le Puy · Mercuer 07200 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp

vendredi 24 avril 2020

Un livre édité par Mercurart à consulter gratuitement

Pendant la durée du confinement, Mercurart propose la version numérique gratuite de livres qu’elle a édités. Ils portent sur des œuvres plastiques des Artistes avec lesquels elle coopère.
Chaque semaine une œuvre est proposée.
Pour en recevoir le fichier PDF, il suffit d’envoyer un mail à
contact@mercurart.com
en cliquant ici ou sur la photo de la couverture.
Cette semaine nous proposons  Un rêve rendu à Cézanne, par Charles Simond, gouaches de Josiane Poquet.

"De même que le mot chien ne mord pas, avez-vous remarqué comme le mot sauvage accolé à herbe a perdu de son caractère péjoratif ?
On randonne aujourd’hui en groupe pour découvrir, contempler et même, à certains égards, domestiquer les herbes sauvages pour en prélever leurs arômes, leurs parfums et leurs principes actifs.
J’ai rencontré Charles Simond pour la première fois sous la halle de la place du Château à Aubenas, en Ardèche, il y une dizaine d’années. Autour de quelques tables, quelques herbes sauvages réunies en association et quelque herbe folle ne voulant pas perdre son âme en y adhérant, présentaient leurs œuvres littéraires.
Je crois bien que lorsque confiant à la pulpe de mes doigts et à leurs merveilleux corpuscules sensibles les feuilles à la fois simples, douces, un peu rêches, d’un petit recueil de poèmes de Charles Simond, et constatant qu’elles avaient perdu leur couleur virginale avant même qu’elles n’aient été imprimées, il en émana une odeur de Christian Bobin. Charles me parla alors de Pierre Michon et d’Erri de Luca, dont il pensait que je pourrais aussi aimer les effluves. Nous venions de rendre possible à notre sujet la permaculture. L’herbe sauvage et le légume du jardin bien apprivoisé allaient s’avérer agro compatibles.
J’ai rencontré Josiane Poquet un peu plus tard. Elle est peintre. Elle est aussi une herbe libre parmi les herbes libres. Elle est experte en gastronomie des paysages aussi bien intérieurs qu’extérieurs. Lorsqu’elle a trouvé la bonne matière première, toujours en circuit court, en circuit de plus en plus court d’ailleurs, elle la cuisine à base de gouaches. Elle utilise alors des tours de mains et des recettes qui subliment les arômes, révèlent des résonances, suggèrent les profondeurs du cadre dans lequel elle a choisi de nous inviter. Et, par-dessus tout, elle ne nous laisse jamais sans tendresse.
Ces deux rencontres en ont favorisé une troisième à Planzolles, en Ardèche méridionale. À l’occasion d’une exposition, Josiane et Charles ont écouté le bruit que faisait la brise dans leurs sommités fleuries. Ils ont aimé ce son et ils se sont tenus prêts au fait, qu’au gré du vent, leurs productions pourraient croître en harmonie parmi les milliers d’espèces libres qui poussent le long du chemin de la Culture.
J’ai fait le vent.
Ce livre vaut donc pour le talent des deux auteurs, mais il vaut surtout par l’expérience humaine de la rencontre de deux personnalités autour d’une troisième. Ce n’est rien de le dire, en nommant Cézanne."
Jean-Claude Millet
Beaucoup d’entre vous partagent certainement le fait que rien ne remplace un vrai livre.
Je m’oblige à ce pléonasme pour parler de cet objet que l’on peut prendre en main, dont on peut en l’ouvrant sentir le nerf ou la douceur du papier, en le feuilletant apprécier la délicatesse des caractères et de leur impression. Il arrive même que l’on puisse sentir l’odeur qu’il a pris de manière mimétique avec la bibliothèque.

Aussi, si vous en apprécié le contenu de tel ou tels livres que vous aurez pu découvrir, n’hésitez pas à en profiter dans vos rayons en vous rendant sur notre boutique en ligne.  

Plus d’informations et boutique en ligne :
Galerie Mercur@rt
124-128 route du Ranchet
quartier Le Puy
 07200 Mercuer
06 03 78 66 37
contact@mercurart.com
www.mercurart.com

lundi 3 février 2020

Sylvestre expose au salon "Comparaisons" au Grand Palais (Paris) du 12 au 16 février 2020

Dans le cadre d'Art Capital, qui se déroule du 12 au 16 février 2020 au Grand Palais, à Paris, Sylvestre exposera une de ses dernières œuvres au salon "Comparaisons" au sein du groupe Évocation narrative. Cette année Sylvestre propose Mercure accablé (acrylique, 120 cm x 120 cm).
Née en 1955 et installée à Saint-Sauveur-de-Montagut, Sylvestre s’inscrit dans ce qu'elle appelle le réalisme critique et se définit comme « écoartiste ».  Elle a longtemps vécu à Paris, où elle a régulièrement exposé, d'abord au Salon des Indépendants, puis sur le Salon Figuration Critique, enfin sur les cimaises d'une galerie du 6ème.
La relation Nature/Culture constitue la thématique centrale, sensible et actuelle qui dirige son travail. 
Cet été, du 27 juin au 19 juillet, elle présentera à l'Espace d'Art Chabrillan (Montélimar) l'exposition Anthropocène, dont le nom correspond à la période géologique contemporaine définie en 2000 par Paul Crutzen, météorologue et chimiste néerlandais, prix Nobel, qui voit l’action de l’homme impacter dramatiquement la planète. 
Sylvestre a rejoint la galerie Mercur@rt en 2018.


Mercure accablé


Ouverture au public :
Mercredi 12, Vendredi 14 et Dimanche 16 de 11 h à 20 h
Jeudi 13 et Samedi 15 de 11 h à 21 h.
Vernissage :
Mardi 11 février de 15 h à 22 h exclusivement sur "invitation gratuite"

Tarifs :
Plein tarif 16 €
Tarif réduit (seniors, familles nombreuses, chômeurs, étudiants, adhérents Maison des Artistes) : 8 €
Tarif de groupe : 8 € (tarif par personne, à partir de 10 personnes)
Gratuit pour les adhérents ADAGP et pour les enfants de moins de 12 ans.
Lieu :
Grand Palais
Avenue Winston Churchill
75008 Paris
Accès :
Métro : lignes 1, 9, 13 / Stations : Franklin-D. Roosevelt, Champs-Elysées-Clemenceau
RER : lignes C / Stations : Invalides
Bus : lignes 28, 42, 52, 72, 73, 80, 83, 93
Site de l'organisateur :
http://www.comparaisons.org

mercredi 30 octobre 2019

3770 visiteurs pour les 8 expositions proposées ce printemps et cet été par Mercurart


Merci aux 3770 visiteurs des 8 expositions proposées ce printemps et cet été par Mercurart en Ardèche et en Drôme
L’année 2019 aura vu le développement spectaculaire d'une activité de Mercurart initiée en 2018 : la présentation d'expositions de ses artistes dans d'autres lieux que la galerie. 3770 personnes se sont rendues à Alba-la-Romaine, Montélimar, Aubenas, Dieulefit et Ailhon pour découvrir, admirer, parfois acquérir, des œuvres de Sylvestre, François Rieux, Chloé Cottalorda, Joël Paubel, Hervé Bernard, Marlène Brun, Dalva Duarte et Josiane Poquet

Pour cela, Mercurart a développé de fructueux partenariats avec des institutions publiques et privées.
En avril et mai, l’exposition « Anthropocène » de Sylvestre a accueilli près de 600 visiteurs au château d’Alba-la-Romaine : ses dessins, peintures et installations occupaient tous les espaces de ce château impressionnant.

Inauguration d' "Anthropocène" de Sylvestre...
... au château d'Alba-la-Romaine (07)

En juin, à l’Espace d’Art Chabrillan, géré par la Ville de Montélimar, fut montrée l’exposition «Marie Durand – Résister» de François Rieux. Cette série d’une cinquantaine de toiles expressionnistes de grand format trouva dans cette ancienne église la dimension nécessaire à son épanouissement. Une partie de cette exposition fut ensuite présentée en juillet et août à la Salle de la Tribune à Ailhon, puis au Temple de Dieulefit et en septembre au Temple de Montélimar lors des Journées Européennes du Patrimoine. Ce sont ainsi près de 1600 visiteurs qui ont pu ressentir la puissance et la force émotionnelle qui se dégage du travail de cet artiste.
Inauguration de "Marie Durand - Résister" de François Rieux ...





... à l'Espace d'Art Chabrillan, Montélimar (26), ...
... Salle de la Tribune, Ailhon (07), ...
... au temple de Dieulefit (26) ...
... et au Temple de Montélimar (26)

Pendant tout l’été, dans le hall d’accueil de la Médiathèque Jean Ferrat à Aubenas fut présentée « Effets de serres », une serre horticole détournée de son usage dont le concept de Joël Paubel a été prêtée à Chloé Cottalorda pour une dédicace à la féminité. Cette exposition était en lien avec les « Echappées » du « Partage des Eaux » initiées par le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche. Chloé Cottalorda présentait également une sélection de ses grisailles dans l’espace d’exposition de la médiathèque. Près de 700 personnes ont découvert ces œuvres originales.
Inauguration d'"Effets de Serre" de Chloé Cottalorda et Joël Paubel ...
... à la Médiathèque Jean Ferrat, Aubenas (07)

Salle de la Tribune, à Ailhon, Hervé Bernard a présenté une sélection de ses peintures hyperréalistes et narratives. L’exposition « Fragilités » a impressionné 450 visiteurs.

Inauguration de "Fragilités" d'Hervé Bernard ....
... Salle de la Tribune, Ailhon (07)

Dans ce même lieu, à la fin de l’été, l’exposition « Quatre peintres » montrait une sélection de pastels de Marlène Brun, d’études de Dalva Duarte, de dessins et acryliques de Sylvestre, et de gouaches de Josiane Poquet. Près de 420 visiteurs ont pu ainsi apprécier les œuvres aux styles très variées de ces quatre femmes de grand talent. 

Inauguration de "Quatre peintres" avec Marlène Brun, Dalva Duarte, Josiane Poquet et Sylvestre....

... Salle de la Tribune, Ailhon (07)
 
Dans ce même lieu, à la fin de l’été, l’exposition « Quatre peintres » montrait une sélection de pastels de Marlène Brun, d’études de Dalva Duarte, de dessins et acryliques de Sylvestre, et de gouaches de Josiane Poquet. Près de 420 visiteurs ont pu ainsi apprécier les œuvres aux styles très variées de ces quatre femmes de grand talent.
Outre une meilleure connaissance de quelques-uns des artistes les plus intéressants installés en Ardèche, cette série intense d’expositions a permis d’accroitre la notoriété et le rayonnement de Mercurart.
A cela il convient d’ajouter que, malgré la canicule, grâce à la participation aux Rencontres au Jardin, à la participation au Parcours Artistique Centre Ardèche du PNR et à une fréquentation en hausse de la galerie et du jardin Mercurart peut se prévaloir d’avoir montré les œuvres de ses artistes à plus de 4000 visiteurs.
Le programme pour 2020 est actuellement en cours de finalisation. La poursuite des partenariats pour des expositions hors-les-murs devrait confirmer cette croissance significative. 


Plus d'informations :
Galerie Mercur@rt
124-128 route du Ranchet
07200 Mercuer

06 03 78 66 37
06 43 41 61 47 


contact@mercurart.com


www.mercurart.com

jeudi 12 septembre 2019

Appel à souscription pour deux nouveaux livres édités par Mercurart

Mercurart a le plaisir de vous annoncer la publication de deux nouveaux ouvrages illustrés par Josiane Poquet.

Fin septembre 2019 sortira "Un rêve rendu à Cézanne", avec un texte de Charles Simond.
Et en octobre sera publié "Champs de Castille", avec une sélection de poèmes d'Antonio Machado choisis par Josiane Poquet. 

Dès à présent, il est possible d'acquérir ces deux ouvrages par souscription. Ils seront alors dédicacés par leurs auteurs.  (voir modalités plus bas)



Un rêve rendu à Cézanne
https://drive.google.com/file/d/1CuWt-pndD6yX-5EtvF74BUsXbJu2hwpG/view?usp=sharing
"Un rêve rendu à Cézanne", 36  pages, 11 reproductions
24 cm x 24 cm, éditions Mercurart, 2019, 20 euros TTC
Charles Simond et son ami Ramon Walewijk, peintre expressionniste, invitent Cézanne à leur rendre visite à Banne, petit village de l’Ardèche méridionale. La semaine passée avec lui permet à Charles Simond, en la relatant, de s’exprimer sur la peinture du maître. Touchée par la justesse de ces propos, Josiane Poquet nous a fait l’honneur de réaliser quelques gouaches qui ponctuent ce reportage. Elle montre aussi par ses réalisations sa compréhension de la peinture de Cézanne sans sacrifier à sa propre signature.
Charles Simond, « brasseur de mots », comme il se présente lui-même, est né en 1946 au Puy-en-Velay. Infatigable colporteur de poésie, il veut croire en cette assertion de Jean-Pierre Siméon : « la poésie sauvera le monde ».
Josiane Poquet, plusieurs fois primée, a été formée aux Académie Goetz et Julian à Paris. Elle résida de 1980 à 1982, à la « Casa Vélasquez » à Madrid.


Champs de Castille
"Champs de Castille", 36  pages, 9 reproductions
 24 cm x 24 cm, éditions Mercurart, 2019, 20 euros TTC
Josiane Poquet a toujours peint d’après nature. Je l’ai toujours vue s’attarder à des lieux familiers. Elle fait penser à Christian Bobin qui derrière sa fenêtre donnant dans la cour de sa maison du Creusot rentre depuis des années en communion avec un brin d’herbe, une goutte de pluie qui la fait se soumettre, pour un instant ; avec des riens qui sont tout. Avec l’âge, c’est aussi de et dans sa maison qu’elle renouvelle les paysages objet sources de ces gouaches dans lesquelles elle nous donne à voir en ne retenant pour nous que l’essentiel. Avec Champs de Castille, elle a dû faire avec les images ce qu’Alexandre Soljenitsyne avait fait avec les textes qu’il avait portés en lui pendant ses années d’incar- cération .Quarante ans après son séjour de deux ans en résidence à la Casa Vélasquez à Madrid, Josiane Poquet s’est installée devant les souvenirs des lieux et des personnes qu’elle avait découverts dans cette province espagnole. Elle a sélectionné ses sujets avec l’aide des textes d’Antonio Machado pour, dans cet ouvrage, ajouter la poésie à la poésie, la beauté à la beauté, l’essentiel au social et au minéral.


Comment souscrire ?

Pour souscrire, il suffit de télécharger le(s) bon(s) de souscription en cliquant sur les couvertures des livres ou sur les liens ci-dessous, et de l(e(s) retourner complété(s) accompagné(s) d'un chèque de règlement à l'ordre d'Héphaistos, par courrier à l'adresse ci-dessous.

Télécharger le bon de souscription pour "Un rêve rendu à Cézanne" :
cliquer ici


Télécharger le bon de souscription pour "Champs de Castille" :
cliquer ici

Plus d'informations :
Galerie Mercur@rt
124-128 route du Ranchet
07200 Mercuer

06 03 78 66 37
06 43 41 61 47 


contact@mercurart.com


www.mercurart.com

lundi 26 août 2019

L'exposition "Quatre peintres", œuvres de Marlène Brun, Dalva Duarte, Josiane Poquet et Sylvestre, est à voir à Ailhon (07) du 28/08 au 09/09

L'exposition "Quatre peintres", œuvres de Marlène Brun,  Dalva Duarte, Josiane Poquet  et Sylvestre, est présentée Salle de la Tribune, à Ailhon (07) du 28 août au 9 septembre, tous les jours de 14 h à 19 h. Entrée libre.

Vernissage le mercredi 28 août à 18 heures.





Marlène Brun
Née à Marseille, Marlène Brun s'établit en Ardèche du Sud où elle renoue avec la pratique du dessin en 2007 et découvre le pastel en rejoignant l’Atelier-Galerie de Claude Carvin, pastelliste de France.
Après cinq années de perfectionnement auprès de lui, en 2012, trois de ses tableaux sont récompensés à la Biennale Internationale du Pastel, à Lyon. En 2014, elle est troisième au concours organisé par la société des Pastellistes de France, dont elle devient membre en 2016.
Parce qu’il y a de la beauté dans ce que je vois, et des défis techniques à relever, je peins à l’envi en une représentation objective, des fleurs dans leur biotope parce qu’elles se prêtent aux recherches chromatiques singulières, et des vracs ou pêle-mêle d’objets et de matières pour lesquels j’use sans contrainte, librement et résolument de la palette infinie de mes pastels.
Marlène Brun
Site internet de Marlène Brun : https://marlenebrun.wordpress.com 

 
Dalva Duarte
Née au Brésil, Dalva Duarte est venue en Europe en 1973, via le Portugal et l'Espagne, et s'est formée à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. En 1982 elle s'installe aux Etats-Unis, tout en gardant un atelier à Paris, puis Londres. Elle a obtenu le Grand Prix de Rouen en France, le Prix Moretti aux Etats-Unis et exposé au Grand Palais à Paris ainsi que dans des galeries privées aux Etats-Unis, en France, au Brésil et en Angleterre. En 2013 le Château-musée de Tournon lui a consacré une exposition rétrospective.
Chaque année,
elle est invitée à l’exposition internationale Nordart près de Hambourg.
Peindre fait partie de mon corps et de mon esprit.
 C'est une manière de vivre, et de penser,
 d'observer les gens, traduire le "paysage intérieur" des choses.
 C'est recréer et décrire, observer la réalité et la douleur des autres.
 C'est une manière de participer au monde.
Dalva Duarte
Site internet de Dalva Duarte : http://dalva-duarte.com


Josiane Poquet
Après avoir fréquenté l'Académie Goetz et l'Académie Jullian à Paris, Josiane Poquet passa deux année en résidence à la Casa Vélasquez à Madrid (1980-82). Installée en Ardèche depuis plus de 30 ans, elle peint d'après nature, que ce soit des intérieurs ou des extérieurs. Sa science de la composition lui permet d'extraire son sujet des lieux qu'elle contemple. La délicatesse avec laquelle elle le dépouille ensuite donne des œuvres qui balancent entre abstraction, figuration et expressionnisme.
Elle a été honorée du second prix de dessin Pierre David Weill en 1972 et en 1993 du prix Delmas, tous deux décernés par l'Institut de France. En 2004 elle reçoit le prix de la Fondation Ferthe, sous l'égide de la Fondation de France.
 
 
Sylvestre
Installée à Saint-Sauveur-de-Montagut, Sylvestre s’inscrit dans la figuration narrative et se définit comme « écoartiste ». Elle a longtemps vécu à Paris, où elle a régulièrement exposé, notamment au Salon des Indépendants et au Salon de la Figuration Critique.
La relation Nature/Culture constitue la thématique centrale, sensible et actuelle qui dirige son travail. Elle interroge l’ère Anthropocène, la période géologique contemporaine définie en 2000 par Paul Crutzen, météorologue et chimiste néerlandais et prix Nobel, qui voit l’usage de l’homme modeler la planète.
  Site internet de Sylvestre : https://www.saatchiart.com/Sylvestre46

Les dossiers de presse des artistes sont disponibles sur demande
contact@mercurart.com ou 06 43 41 61 47




Adresse :
Salle de la Tribune
place de l'Eglise
07200 Ailhon

Plus d'informations :
Galerie Mercur@rt
06 03 78 66 37
06 43 41 61 47
contact@mercurart.com
www.mercurart.com